L’actu écolo de la semaine en GIF ! #52

Publié le 10/05/2019

La semaine se termine, et vous n’avez pas eu le temps de vous intéresser à toutes les actus environnementales ? Pas de panique ! Rapport de l’IPBES, jour du dépassement, réduction des émissions en Europe…. Place To B a fait pour vous une petite sélection tout en GIF !

Mais elles sont où ? Plus là !
Ce lundi, l’IPBES (Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques) a dévoilé son rapport d’évaluation mondiale des écosystèmes. Un document qui dresse un constat alarmant sur l’état de la biodiversité de la planète mais qui appelle aussi à agir.  Le constat du rapport est sans appel : « la nature décline de façon globale et à des rythmes sans précédent dans l’histoire humaine », explique l’IPBES dans un communiqué. Sur les quelque huit millions d’espèces animales et végétales estimées sur Terre, un million sont désormais menacées d’extinction. Et le rythme de disparition des espèces s’accélère : depuis le 16e siècle au moins 680 espèces de vertébrés ont disparu.
Il est peut-être temps d’inverser la tendance non ?

Et en même temps …
Pendant ce temps, les ministres de l’Environnement des pays du G7, réunis à Metz, ont adopté à l’unanimité une charte d’engagements pour lutter contre la perte croissante de la biodiversité. Une bonne nouvelle de prime abord. Mais les ONG critiquent toutefois leurs ambitions, à l’issue de ce rendez-vous. En effet pour Sami Asali de la Coordination Sud: « Les Etats se sont surtout félicités de l’adoption de la « charte de Metz sur la biodiversité » à l’issue de cette réunion. Si celle-ci inclut des éléments intéressants, elle est par nature non-contraignante et peu tournée vers l’opérationnel. La mise en avant de coalitions où les Etats se positionnent de façon peu engageante nous pose question, tant les mécanismes de suivi et redevabilité sont faibles. »
To act or not to act ? That is the question.

Quand il y en a plus… Bah il y en plus !
Dès aujourd’hui, vendredi 10 mai, l’Union européenne vivra « à crédit » . C’est à dire ?
Elle aura épuisé les ressources que la planète peut lui offrir pour l’année, alerte WWF (World Wildlife Fund – le Fonds mondial pour la nature). « Cela signifie que si le monde entier vivait comme eux, l’humanité aurait consommé toutes les ressources naturelles que la planète peut renouveler en un an », souligne l’association, qui publie ce rapport avec l’ONG Global Footprint Network. Rien qu’en France, nous consommons l’équivalent de 2,9 planètes chaque année en terme de consommation de ressources naturelles. Et la situation ne cesse de se dégrader : en 1961, ce « jour du dépassement » tombait le 13 octobre.
On pourrait peut-être commencer à être moins gourmand, non ?

Une demi bonne nouvelle
L’office européen des statistiques Eurostat a dévoilé, ce mardi, son rapport annuel sur les émissions de gaz à effet de serre. Les pays de l’Union européenne (UE) ont réduit de 2,5 % leurs émissions de CO2 en 2018 par rapport à 2017. « C’est une très bonne nouvelle », estime Neil Makaroff, responsable de l’UE pour l’ONG Réseau Action Climat. C’est la première fois depuis quatre ans que le taux d’émissions baisse dans l’UE. Mais le problème est que tous les pays ne produisent cependant pas les mêmes efforts, et les objectifs de l’Accord de Paris de 2015 sont encore très loin d’être atteints.
Pour rappel, le GIEC avait calculé que pour rester sous la barre des 1,5 degrés de réchauffement, il faudrait réduire les émissions de gaz à effet de serre de 70 à 80% d’ici 2050.
Allez, peut mieux faire !

Nouveau bad buzz pour les Etats-Unis
Pour la première fois en deux décennies, les pays membres du Conseil de l’Arctique, réunis à Rovaniemi (Finlande), ont échoué mardi à rédiger leur traditionnelle déclaration finale à cause, selon des délégués, du refus des Etats-Unis d’y mentionner le changement climatique. La déclaration a donc été remplacée par un texte – plus court et d’une portée symbolique moindre -, signé par tous les ministres des huit Etats-membres.
Premières concernées par le réchauffement qui bouleverse leurs modes de vie ancestraux, les populations indigènes représentées au sein de l’instance de coopération régionale ont fustigé cet échec.
Et elles ont de quoi être en colère !

Nos derniers articles

L’actu écolo de la semaine en GIF ! #52

10/05/2019 par Anne-Sophie Lahaye

La semaine se termine, et vous n’avez pas eu le temps de vous intéresser......

LIRE
L'ARTICLE

L’actu écolo de la semaine en GIF ! #51

12/04/2019 par Anne-Sophie Lahaye

La semaine se termine, et vous n’avez pas eu le temps de vous intéresser......

LIRE
L'ARTICLE

L’actu écolo de la semaine en GIF ! #50

05/04/2019 par Anne-Sophie Lahaye

La semaine se termine, et vous n’avez pas eu le temps de vous intéresser......

LIRE
L'ARTICLE