3ème jour de la COP24: entre immobilisme politique et action civile

Publié le 04/12/2018

Une journée sous le signe du ralenti. Après deux jours d’ouverture chargés, le 3ème jour de la COP24, où l’Ambition, un des trois enjeux phares de cette session de négociations, semble manquer aux pays – mais pas à la société civile !

Difficile en ce 3eme jour de COP24 pour la société civile de suivre les négociations : beaucoup de sessions sont fermées aux observateurs. En dehors, les opportunités pour se retrouver se font rares, et la société civile peine non seulement à suivre l’évolution de la COP mais à faire entendre sa voix. Une voix qui gronde de plus en plus fort si on en croit les derniers rassemblements sur le climat à travers le monde (Australie, Belgique, etc).

Nos collègues de l’équipe Partager c’est Sympa ont d’ailleurs résumé brillamment les inquiétudes de la société civile dans leur dernière vidéo.

Une volonté politique qui s’effrite

C’est l’annonce qui a plutôt choqué cet après-midi, lors de la session spéciale SBSTA sur le Rapport 1.5°C du GIEC, l’Arabie Saoudite a déclaré que l’investissement demandé afin de maintenir la hausse des températures à 1,5 degrés semblait vraiment (trop) important et surtout, a remis en doute la véracité des conclusions du rapport.

Leur justification ? La hausse globale du niveau de la mer entre une augmentation de 1,5 degrés et une augmentation de 2 degrés est trop incertaine et surtout insignifiante pour pouvoir justifier de tels bouleversements climatiques qui pourraient survenir (selon le GIEC).

Selon le pays, un nouveau rapport serait utile pour mieux comprendre et éclaircir ces incertitudes.

D’autre part, la présentation de la “Silesia Declaration on Solidarity and Just Transition” par le Président de la COP24 a fait débat, surtout auprès des pays en développement, car elle a été adoptée par simples applaudissements. Cette proposition portée par la Pologne vise à intensifier les efforts nationaux pour protéger les communautés les plus impactées par le changement climatique. Une mise en place à surveiller de près, pour ne pas voir la responsabilité de l’action transmise des gouvernements vers la société civile.

Enfin une annonce déconcertante en provenance de l’extérieur des négociations : la Belgique se dissocie des ambitions européennes, refusant les objectifs communs en matière d’efficacité énergétique et d’énergies renouvelables. A rappeler que l’Union Européenne négocie au nom de ses 27 membres au coeur de la COP, et cette annonce pourrait bien avoir des conséquences sur la posture de l’UE, qui a pourtant appelé hier à plus d’ambitions.

La société civile ne se rend pas

Malgré le faible message de volonté de la part des pays, l’activiste Greta Thunberg, la jeune suédoise a rappelé la forte demande de la part de la  société civile de prendre des actions conséquentes pour atteindre les objectifs fixés par la COP21.

Arnold Schwarzenegger s’est à nouveau exprimé pour rappeler que les pouvoirs locaux et la société civile continuaient d’agir pour respecter les engagements des Etats-Unis en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Enfin ce 3eme jour de COP a marqué le retour du “Fossil of the day”, une distinction remise par le CAN au meilleur des mauvais élèves de la COP. 1er récipiendaire de cette sessions :  la Pologne, qui a dit que le charbon était compatible avec le développement durable et la transition écologique. Peut-on deviner que le prochain Fossil ira à la Belgique ?

Réponse demain sur le blog !

En attendant, retrouvez toutes les photos de la COP sur Flickr.

Nos derniers articles

La COP24 s’est achevée, le Rulebook a été adopté

16/12/2018 par Anne-Sophie Lahaye

Le Katowice Rulebook a finalement été adopté hier soir, avec une trentaine d’heures de......

LIRE
L'ARTICLE

Avant-dernier jour de la COP24: on parle Bilan Mondial et éducation !

13/12/2018 par Anne-Sophie Lahaye

Nous sommes déjà à l’avant-dernier jours des négociations de la COP24 à Katowice !......

LIRE
L'ARTICLE

Jour 9 à la COP24 : l’Ambition au cœur des discussions

12/12/2018 par Anne-Sophie Lahaye

La deuxième semaine de négociations est bien entammée et nous en sommes déjà au......

LIRE
L'ARTICLE