L’actu écolo de la semaine en GIF ! #42

Publié le 23/11/2018

La semaine se termine, et vous n’avez pas eu le temps de vous intéresser à toutes les actus environnementales ? Pas de panique ! Retour de Nicolas Hulot, Green Friday, pesticides … Place To B a fait pour vous une petite sélection tout en GIF !

Le retour de Nicolas
Il s’était fait discret depuis sa démission fracassante le 28 août, en direct sur France Inter.
Nicolas Hulot s’est exprimé jeudi soir sur le plateau de L’Émission politique sur France 2 à propos de son départ du gouvernement, son expérience, sa relation avec Emmanuel Macron mais aussi les gilets jaunes.
A l’origine de la taxe carbone si décriée par le mouvement depuis quelques jours, le ministre a répondu à un gilet jaune qui l’a interpellé. Se désolant des fractures entre les écolos d’un côté, les gilets jaunes de l’autre, ou encore des urbains d’un côté et des habitants de la campagne de l’autre.
Pour lui, l’urgence climatique et la perspective d’un effondrement irréversible proche devrait être la priorité de tous et se fédérer est la seule manière d’agir profondément.
Interrogé par Léa Salamé sur les élections européennes et la prochaine élection Présidentielle, Nicolas Hulot a aussi assuré qu’il n’avait plus d’ambitions politiques, désormais, et misait sur les engagements de la société civile.
La société civile qui d’ailleurs lui disait en Septembre dernier « Non M. Hulot, vous n’êtes pas seul ».
Message reçu !

L’ONU sonne l’alarme
A quelques jours de la COP24 sur le climat qui doit se tenir en décembre à Katowice, en Pologne, l’Organisation des Nations unies tente d’interpeller les consciences.
Les gaz à effet de serre, à l’origine du réchauffement climatique, ont franchi de nouveaux pics de concentration dans l’atmosphère en 2017, s’est inquiété jeudi 22 novembre l’Organisation météorologique mondiale (OMM), qui appelle à agir d’urgence pour inverser la tendance.
« Les données scientifiques sont sans équivoque. Si l’on ne réduit pas rapidement les émissions de gaz à effet de serre, et notamment de CO2, les changements climatiques auront des conséquences irréversibles et toujours plus destructrices pour la vie sur Terre », a déclaré Petteri Taalas, secrétaire général de l’agence onusienne OMM.
« La période propice à l’action est sur le point de s’achever », a-t-il averti, à quelques jours de la COP24.
La communauté internationale doit y finaliser l’accord de Paris pour atteindre l’objectif de limiter le réchauffement climatique à moins de 2 °C, voire à 1,5 °C par rapport au niveau de la révolution industrielle.
L’accord incite les pays à revoir à la hausse leurs engagements, qui à ce stade conduisent le monde bien au-delà de 3 °C.
Rendez-vous à la COP !

Green is the new black !
Initialement jour de lancement du « shopping de Noël » aux États Unis où il a lieu le lendemain de Thanks Giving, depuis plusieurs années le Black Friday et ses soldes infernales s’exportent en France.
Pour de nombreuses associations cette journée est synonyme de consommation à outrance et ils ont choisi d’inverser la tendance en créant le Green Friday ou encore le Climate Friday.
« Événement éco-citoyen, collectif militant, journée de sensibilisation… Le Green Friday est tout ça à la fois », peut-on lire sur le site du mouvement.
Cette journée a été initiée en 2017 par la structure Envie, acteur de l’économie sociale et solidaire dans le milieu de l’électroménager, rapidement rejointe par les boutiques Altermundi, le mouvement Emmaüs et même la Mairie de Paris.
Alors on passe devant les magasins mais on ne s’arrête pas !

What do we want ? Climate justice !
Le maire écologiste de Grande-Synthe, Damien Carême, a engagé ce lundi 19 novembre, un recours gracieux auprès de l’État pour « inaction en matière de lutte contre le changement climatique ».
Il a été déposé auprès du ministre de la Transition écologique, du Premier ministre et du Président de la République « pour que la France mette enfin en place les politiques nécessaires pour respecter les engagements que nous avons pris, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui », affirme l’avocate du maire, Corinne Lepage, également ancienne ministre de l’Environnement.
À partir de la réception du recours gracieux, le gouvernement dispose d’un délai de deux mois pour accéder à la demande du plaignant. « Si dans les deux mois, on n’a pas de réponse ou si l’État nous répond « non », on ira devant le juge », a affirmé l’ancienne ministre.
When do we want it ? Now !

La France des pesticides
Quelques mois après la démission de Nicolas Hulot du ministère de la Transition écologique, ces cartes risquent de faire grand bruit.
Ce mardi, l’association environnementale Générations Futures révèle les départements de France les plus exposés aux pesticides nocifs pour la santé.
Globalement, ce sont le Nord, la Champagne, le Bordelais, la région nantaise et le littoral méditerranéen qui sont les plus exposés.
Dans le détail, l’Aube est le département français où l’on a le plus vendu de produits phytosanitaires en 2017, avec 3276 tonnes de substances actives, devant la Gironde, la Marne et le Vaucluse.
Cela est dû, selon le directeur de Générations Futures interrogé par Le Parisien, au fait qu’il y a « énormément de grandes cultures » dans l’Aube, où empiète par ailleurs le vignoble champenois.
Bon appétit bien sûr !

Nos derniers articles

La COP24 s’est achevée, le Rulebook a été adopté

16/12/2018 par Anne-Sophie Lahaye

Le Katowice Rulebook a finalement été adopté hier soir, avec une trentaine d’heures de......

LIRE
L'ARTICLE

Avant-dernier jour de la COP24: on parle Bilan Mondial et éducation !

13/12/2018 par Anne-Sophie Lahaye

Nous sommes déjà à l’avant-dernier jours des négociations de la COP24 à Katowice !......

LIRE
L'ARTICLE

Jour 9 à la COP24 : l’Ambition au cœur des discussions

12/12/2018 par Anne-Sophie Lahaye

La deuxième semaine de négociations est bien entammée et nous en sommes déjà au......

LIRE
L'ARTICLE