Diplomatie Climatique : Bilan & Perspectives de la Session SB48 (2/3)

Publié le 12/07/2018

Réunis à Bonn du 30 avril au 10 mai 2018 lors de la session de négociations du SB48, les Etats ont poursuivi leurs discussions post COP21 sur l’opérationnalisation de l’Accord de Paris qui doit s’effectuer en 2020. Au cœur de l’opérationnalisation de l’Accord de Paris : le devenir des contributions nationales et l’avenir de la coopération internationale.

 

Nous avions vu le premier enjeu du SB48  il y a deux semaines (avec le Rulebook), zoom aujourd’hui sur le Dialogue de Talanoa !

 

Enjeu #2 au SB48 : relever dès à présent l’ambition collective pour se mettre au niveau des objectifs de Paris. Retour sur l’évènement très attendu dans le cadre du Dialogue de Talanoa

 Elément incontournable de l’Accord de Paris, la question de la réévaluation de l’ambition a occupé une large place lors des intersessions SB48 à travers notamment la tenue du Dialogue de Talanoa.

La question de l’ambition dans les discussions post-2015

L’Accord de Paris prévoit des objectifs ambitieux de long terme et en particulier, celui de contenir, par la somme des actions menées collectivement, la hausse de la température en dessous de 2°C, voire 1,5°C. Au terme de longues discussions menées en amont de la COP21, il a été décidé, que les Etats produiraient pour Paris 2015 des contributions nationales précisant leurs actions en vue de contribuer à cet effort global. Ces contributions sont devenues l’âme de l’Accord de Paris.

Pour autant, la somme de ces contributions nationales – si elles sont mises en œuvre dans chaque pays, ne permet pas de contenir la hausse de la température mondiale en dessous de 2°C comme le souligne les rapports produits par le secrétariat de la Convention climat depuis 2015[1].

Ainsi le travail post-2015 porte non seulement sur la réduction de cet écart pour la période avant 2020 afin de respecter, à partir de 2020, les engagements pris à Paris mais également sur la manière de maintenir les actions collectives en dessous des 1,5°C à compter de 2020. Alors que les travaux portant sur la définition du Rulebook portent sur l’opérationnalisation de ce que l’on nommait à la COP21 le mécanisme de Paris pour l’ambition avec la mise en place d’un système d’effet cliquet permettant de verrouiller les niveaux d’ambition et d’éviter tout retour en arrière possible, il est aujourd’hui nécessaire de faire converger toutes les actions climat mises actuellement en place et envisagées d’ici 2020 pour préparer concrètement les Etats à entrer dans l’ère de l’Accord de Paris. C’est dans cet esprit qu’a été imaginé le Dialogue de Talanoa.

crédit : S. Marquant
 

 L’objectif du Dialogue de Talanoa

L’objectif du Dialogue de Talanoa est de relever l’ambition d’ici 2020. Pensé comme une grande rencontre d’acteurs, ce dialogue a été défini lors de la COP23 à Bonn. Il se structure autour de trois questions principales : où en sommes-nous, vers où voulons-nous aller et comment. Il repose sur deux séquences : la séquence préparatoire qui s’étend de janvier à décembre 2018 et la séquence politique qui se déroulera lors de la COP24.

Ce qui s’est passé à Bonn lors du SB48

Dans le cadre de la phase préparatoire, il a été prévu d’organiser un point d’étape à mi-parcours, en vue de mieux préparer la phase politique.

Guidé par l’esprit de Talanoa, ce point d’étape se voulait être organisé sous la forme d’un dialogue inclusif, participatif, transparent et non-punitif.

Rassemblant plus de 200 acteurs clés de l’action climat, ce dialogue a été structuré en plusieurs tables rondes, ce qui a permis de faire un arrêt sur image de l’état actuel de l’ambition et de l’action climat à travers le monde.

Offrant un espace réel de discussions sur les solutions à envisager pour permettre aux Etats de relever leur ambition, ce point d’étape a été salué par les Etats Parties et les observateurs, comme une rencontre inédite entre acteurs qui a abouti à une vision partagée sur les enjeux climat.

Quelles sont les prochaines étapes ?

Poursuivant une logique de rassembler largement les actions qui sont menées partout dans le monde, la phase préparatoire se poursuit désormais et offre la possibilité à tous les acteurs engagés dans la lutte contre les changements climatiques au niveau local, national, régional et international de soumettre par écrit leur vision sur la manière de relever l’ambition et à organiser des évènements régionaux et locaux dans l’esprit de Talanoa et ce jusqu’au 29 octobre 2018[2].

A compter de cette date et en vue de préparer la séquence politique, une synthèse de l’ensemble des activités réalisées dans le cadre de cette séquence préparatoire sera produite.

Lors de la COP24, la séquence politique du Dialogue de Talanoa sera organisée sous la forme d’un événement politique de haut niveau avec la participation d’un certain nombre de Ministres.

Cette dernière séquence du Dialogue de Talanoa constituera l’un des trois évènements clés sur l’ambition pré2020 à Katowice avec le dialogue pré2020 et la table ronde ministérielle sur la finance. Ces trois évènements devront permettre de renforcer la confiance entre Etats, leur permettant ainsi d’avancer sereinement dans l’opérationnalisation de l’Accord de Paris.

C’est la raison pour laquelle en amont de la COP24, les évènements politiques qui ponctueront cette deuxième partie de l’année 2018 seront des opportunités uniques pour les Etats de s’accorder sur une vision harmonisée autour d’un certain nombre de sujets et en particulier sur les moyens concrets pour augmenter l’ambition d’ici 2020.

 

[1] https://unfccc.int/process/the-paris-agreement/nationally-determined-contributions/synthesis-report-on-the-aggregate-effect-of-intended-nationally-determined-contributions

[2] https://unfccc.int/process-and-meetings/the-paris-agreement/2018-talanoa-dialogue-platform

Nos derniers articles

Ce week-end à la COP : mobilisation pour les droits humains et climatiques !

09/12/2018 par Anne-Sophie Lahaye

Ce week-end a eu lieu la Marche mondiale pour le Climat, organisée dans plusieurs......

LIRE
L'ARTICLE

COP24 : Quel bilan tirer de cette première semaine de négociations ?

07/12/2018 par Anne-Sophie Lahaye

En ce 6ème jour de COP24, et alors que les négociations ont réellement débuté......

LIRE
L'ARTICLE

5ème jour à la COP24 : entre business et jeunesse

06/12/2018 par Anne-Sophie Lahaye

En ce 5ème jour de COP à Katowice, les négociations se sont essentiellement faites......

LIRE
L'ARTICLE