Climate Chance Agadir ouvre ses portes !

Publié le 12/09/2017

Place To B est au Maroc pour couvrir la deuxième édition du sommet mondial Climate Chance. Du 11 au 13 septembre 2017, Agadir accueille les acteurs non étatiques du monde entier pour la lutte contre le changement climatique.

Déjà une réussite

Après Lyon (pour le sommet Climat et Territoires) et Nantes (pour la première édition du sommet), Climate Chance a donc traversé la Méditerranée et c’est à Agadir que nous retrouvons la seconde édition de ce rendez-vous annuel des acteurs non étatiques qui s’engagent pour le climat. Comme nous vous le racontions déjà l’année dernière, il s’agit du plus important événement climat hors COP de l’année. Avec plus de 5 000 participants venus de 80 pays, difficile de passer à côté du sommet qui s’est installé au cœur de la zone touristique d’Agadir. Les organisateurs peuvent se targuer cette année d’une très belle représentativité du continent africain avec la présence de nombreuses collectivités locales et ONG africaines.

La plénière d’ouverture du sommet introduit le programme une fois de plus très très dense du sommet. Elle se fait en présence de représentants de haut niveau comme, entre autres, Patricia Espinosa, secrétaire de la CCNUCC, Ronan Dantec, président de Climate Chance, Salaheddine Mezouar, président de la COP22 et deux ministres marocains (pour l’agriculture et le développement durable).

Le Climat sur le devant de la scène

Tous s’accordent à dire que ce n’est plus un sentiment, mais l’urgence climatique qui frappe aux portes de nos sociétés. Les actualités climatiques récentes sont bien-sûr sur toutes les lèvres. Chaque intervenant aura bien souligné l’importance de la collaboration pour nous protéger des futurs Irma ou Harvey comme des moussons et inondations destructrices qui ont frappé le globe ces derniers mois.

L’Afrique notamment est en première ligne des impacts du changement climatique alors qu’elle ne contribue qu’à hauteur de 4% aux émissions de Gaz à Effet de Serre (GES). Climate Chance a donc pour ambition d’être le porte-voix des acteurs non étatiques locaux. Pour cela, cette édition doit permettre leur plus grande intégration au sein des coalitions thématiques qui visent à partager les bonnes pratiques et à influencer les états dans leurs engagements de réduction d’émissions.

A l’autre bout du spectre, cette plénière d’ouverture est également l’occasion de souligner la présence de nombreux acteurs locaux américains. Ils viennent à Climate Chance porter leur initiative We Are Still In pour contrebalancer la décision de Donald Trump de retirer les USA de l’Accord de Paris. Leur engagement se traduira notamment par l’organisation d’un sommet climat en Californie l’année prochaine et auquel Climate Chance compte déjà s’associer. Le potentiel d’actions d’une alliance réunissant des états comme la Californie, Washington ou le Massachusetts est bien-sûr conséquent et l’autonomie de ces derniers dans le modèle fédéral américain rend primordial une démarche comme We Are Still In.

Patricia Espinosa soulignera en conclusion de cette première plénière qu’à l’avenir nous risquons bien de regarder cette période comme celle où certains auront su saisir les opportunités pour enclencher la transition nécessaire tandis que d’autres prenaient un dangereux retard en s’y refusant.

Un sommet de l’action

Les acteurs du sommet sont présents à Agadir pour réaffirmer leur refus du climato-pessimisme (voire fatalisme) et convaincre que le climat peut être globalement une chance pour le développement. Le programme comprend d’ailleurs plusieurs moments consacrés aux interdépendances entre climat et objectifs du développement durable (ODD). Parmi les nombreux sujets qui sont abordés dès cette première journée du sommet, celui des actions des coalitions sectorielles (comme transport ou mobilité) et transversales (comme éducation ou financement) attire bien-sûr de nombreux participants. Avec 17 coalitions au total, il est nécessaire d’affiner les plans d’actions, d’avancer sur la comptabilisation des actions et de s’affranchir en partie de la CCNUCC qui ne peut pas piloter à elle seule un mouvement d’une telle ampleur.

Conférence de presse Climate Chance 2017

La question des réfugiés climatiques est également abordée dès ce premier jour. Notamment sous l’angle de l’accès à l’énergie, en présence de l’association Climates et de Schneider Electric entre autres. Avec plus de 65 millions de réfugiés dans le monde dont 1/3 vit en camps, c’est près d’1% de la population mondiale qui est concernée, soit autant que le nombre de citoyens français. Quand on sait qu’un camp de réfugié subsiste pendant en moyenne 23 ans, l’arrivée de futur réfugiés climatiques doit être anticipé autant que possible. Si les estimations sont très difficiles à ce jour et que le concept même de réfugié climatique n’est pas encore reconnu au niveau international, des premiers projets sont déjà lancés pour faire face notamment grâce à une coalition dédiée née lors de la COP22. Les discussions à Climate Chance tournent autour du socle juridique, des partenariats bilatéraux nécessaires et des solutions techniques qui permettront d’approvisionner en énergie les camps de réfugiés d’aujourd’hui et de demain.

Le financement de l’action climat, enfin, est lui aussi un sujet qui revient souvent dans les débats. Les pays africains bien représentés à Climate Chance attendent de la COP23 des avancées sur cette question. Ce sera également le cœur de l’événement annoncé par Emmanuel Macron pour le 12 décembre prochain à Paris. A cette occasion, les acteurs non étatiques se réuniront d’ailleurs le 10 décembre pour porter des propositions communes sur le financement et apporter leur contribution aux débats. Avant cela, Climate Chance est l’occasion d’échanger sur la capacité des financements climat à intégrer les questions de genres et d’égalité hommes-femmes. Un sujet complexe alors que les circuits d’accès à ces financements sont encore à finaliser et que les besoins sont très nombreux.

L’œil de Place to B

Voici donc un échantillon du riche programme de cette première journée à Climate Chance. Rendez-vous bien-sûr dès demain avec un nouveau suivi du sommet par Place to B. Suivez-nous sur Facebook et sur Twitter avec le hashtag #CCAgadir2017 !

On vous laisse avec les photos de la première journée : comme si vous y étiez ! Et on vous dit à demain pour la suite de Climate Chance 🙂

Nos derniers articles

Climate Chance 2017 : une déclaration à la hauteur des attentes

14/09/2017 par Sami Cheikh Moussa

La 2e édition du sommet Climate Chance s’est terminée avec un troisième jour au......

LIRE
L'ARTICLE

Climate Chance 2017 : les facettes de la transition africaine

13/09/2017 par Sami Cheikh Moussa

Comme l’année dernière, parmi la densité du programme que nous offre le sommet Climate......

LIRE
L'ARTICLE

Climate Chance Agadir ouvre ses portes !

12/09/2017 par Sami Cheikh Moussa

Place To B est au Maroc pour couvrir la deuxième édition du sommet mondial......

LIRE
L'ARTICLE