Pas si écolo la COP 22

Publié le 19/11/2016

Un coup d’œil derrière le rideau de la COP22 (la conférence mondiale sur le climat)… et un appel à la décicion  !

On imagine souvent le sommet sur le climat, la COP22, comme l’un des endroits les plus verts sur Terre. Après tout, cela fait 22 années consécutives que l’ONU convoque toutes les nations pour parler des menaces du réchauffement climatique et de la dégradation catastrophique de l’environnement. Donc on pourrait penser à juste titre que pour cette conférence, la question du développement durable est prise au sérieux.

À ma grande tristesse, et malgré quelques efforts notables, l’évènement est loin d’être parfait d’un point de vue environnemental. Pour être honnêtre, il n’est pas pire que n’importe quelle autre gigantesque conférence ou foire commerciale qui attirent des dizaines de milliers de personnes en une semaine. Mais même si c’est mieux que pire, c’est largement non durable et le manque de décision à ce sujet est vraiment décevant.

Dès que vous posez un pied à la COP, il est évident que ce n’est pas le lieu d’une grande conscience du gaspillage des ressources. Fièrement tendu à l’enregistrement, des milliers de badges pour un seul jour dans des énormes pochettes plastique, avec des cordons en lylon (du plastique encore) colorés chimiquement. Une fois accrédité, vous entrez dans la tente des conférences, de la taille d’un hangar d’avions (importée spécialement au Maroc depuis l’Europe, apparemment). Y sont alignés des unités d’air conditionnée de la taille de conteneurs de bateaux.

notsoeco2

One of douzens of sets of ac/heating units

Si vous n’êtes jamais allé à une COP, ce n’est pas forcément comme vous l’imaginez. Je l’ai déjà écrit précédemment, expliqué qu’à côté de la « conférence climatique » on trouve une immense foire commerciale verte. Cette année, à Marrakech, elle drainera à peu près 44 000 personnes*. Les négociations climatiques officielles se déroulent portes closes, sauf pour les annonces et les conférences de presse. Tout ce qu’on voit (exceptés les tables rondes, panels et conférences annexes) c’est du business.

Comme toute foire commerciale, il y a des petits et des grands stands le long de nombreuses allées où des envoyés gouvernementaux, des militants écolos et des journalistes se pressent de l’annonce d’un projet à une table ronde d’experts. Des consultants en environnement et des commerciaux en « green business » s’assoient dans des stands éco-conçus, au thème vaguement forestier, pour parler d’investissements verts et de stratégie d’échanges d’émissions de carbone.

Business with a green background

Business with a green background

À l’exception des efforts certes inconstants mais tout à fait louables du service traiteur (avec beaucoup d’options végétariennes, un emballage minimale la plupart du temps compostable, et un effort pour utiliser de la vaisselle réutilisable), rien ne permet à un observateur peu attentif de deviner que cet endroit a un quelconque lien avec la sensibilité aux causes écologiques.

Chaque table de conférence ou de table ronde a son rang de bouteilles plastique pour les intervenants… et puisqu’on parle de l’eau, ça manque de la moindre fontaine pour remplir sa gourde. Le genre de truc qui rend fou.

Il y avait une touche d’ironie quand on y pense à cette COP, qui aurait pu paraître quasi écolo mais était en fait idiot et honnêtement décourageant dans l’aveuglement écolo par rapport à tout ce que j’ai pu voir. Dans le hall principal, les fournitures standards de chaque stand était fait de tables et de chaises en carton. Sérieusement ? Des tables et des chaises jetables ? Oui, mais au moins elles n’étaient pas confortables et semblaient fragiles.

Cardboard conference seating???

Cardboard conference seating???

On dirait vriament que le look natural et vaguement écolo a aveuglé les personnes qui ont choisi ça. Cela montre le peu de sensibilité écologique présente parmi les organisateurs de cet évènement.

Disposable cardboard tables and chairs

Disposable cardboard tables and chairs

Maintenant, pour rendre justice aux organisateurs de cet immense bazar (qui ont réfusé de commenter cet article), ce n’est pas pire que leurs pairs des éco-évènements. Je suis allé à de nombreux « side events » en marge de la COP et ce niveau d’oubli fait partie de la routine. Au Sommet Mondial pour le Climat, où se pressaient des représentants onusiens et gouvernementaux du plus haut niveau, le déjeuner était servi dans des des milliers de couverts ou de petites assiettes jetables pour des bouchées de fruits de mer, de viande rouge, de pâtisserie et toute la nourriture la moins durable que vous pouvez imaginer. Je ne suis pas certain qu’ils auraient pu faire moins durable s’ils avaient essayé !

notsoeco6

Je n’écris pas ça juste pour me plaindre, mais parce que je pense qu’une occasion énorme a été manquée. L’ONU et le pays hôte dépensent des millions de dollars chaque année pour créer cette Conférence des Parties (COP), comme un lieu où le monde vient discuter de ce problème très important. La conférence vaut plus que le sujet qu’elle traite. Ce sont aussi des rassemblements symboliques et une occasion de montrer l’exemple. Ce n’est évidemment pas facile d’organiser un tel évènement de manière durable, mais comment l’ONU et les dirigeants mondiaux espèrent que les entreprises et les compagnies fassent mieux si eux-mêmes ne donnent pas un minimum l’exemple ?

La ville hôte de Marrakech, et le Maroc en général, font réellement des efforts pour être un leader régional des énergies renouvelables et du développement durable. Il faut vraiment les féliciter pour les projets dans lesquels ils s’engagent, les petits comme les grands. Depuis le service de vélos partagés lancés à l’occasion de la COP à la construction de la plus grande centrale solaire du monde, le pays s’engage clairement. Il existe même un ambitieux programme national pour faire  le lien entre écologie et les valeurs du Coran, en enseignant aux leaders religieux comment promouvoir les comportements vertueux à leurs fidèles, et donner à ce sujet un sens moral.

notsoeco7

I also don’t want to undermine the UN’s overall excellence in bringing awareness to climate change and promoting the efforts to get the public worldwide to push their leaders in the direction of bold and immediate climate action. They are not the bad guys. But this is a painful, and easily correctable blindspot, right in the middle of their cornerstone climate event.

Je ne souhaite pas non plus diminuer l’apport extraordinaire de l’ONU pour le sensibilisation au changement climatique et la promotion des efforts envers le public mondial, incitant les dirigeants à agir immédiatement sur le climat. Ce ne sont pas les méchants de l’histoire. Mais c’est une erreur dommageable et facilement corrigée, cela devrait être la pierre angulaire d’un événement sur le climat.

Lutter contre la catastrophe climatique imminente et globale n’est pas facile. Cela va demander la mobilisation de tous les niveaux des sociétés humaines. L’une des choses que l’on doit faire est de tenir nos institutions comme responsables de toutes les actions qu’elles mènent et les pousser à changer à chaque fois qu’elles en ont l’occasion.

S’il vous plait, tweetez à @UNFCC pour leur dire de #GreenTheCOP

*D’après Sonia Mezzour, ministre marocaine de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement

Nos derniers articles

L’actu écolo de la semaine en GIF ! #54

28/06/2019 par Anne-Sophie Lahaye

La semaine se termine, et vous n’avez pas eu le temps de vous intéresser......

LIRE
L'ARTICLE

L’actu écolo de la semaine en GIF ! #53

31/05/2019 par Anne-Sophie Lahaye

La semaine se termine, et vous n’avez pas eu le temps de vous intéresser......

LIRE
L'ARTICLE

L’actu écolo de la semaine en GIF ! #52

10/05/2019 par Anne-Sophie Lahaye

La semaine se termine, et vous n’avez pas eu le temps de vous intéresser......

LIRE
L'ARTICLE