Harley : « Ma réaction aux élections américaines depuis la conférence sur le climat »

Publié le 14/11/2016

Le matin de l’élection de Donald J. Trump comme notre prochain président, je suis assis dans un des halls immenses de la COP 22, à la conférence mondiale sur la climat à Marrakech. Je suis déprimé et épuisé d’avoir suivi les résultats jusqu’à l’aube.

La conférence, située dans des tentes géantes plus grandes qu’un terrain de football, était animée ce matin-là par des gens de la planète entière. Je regardais leurs visages souriants et les petites plaisanteries de ces gens se dirigeant vers les panels de discussions et les rencontres d’affaires. J’étais stupéfait : aucun signe visible de quoi que ce soit d’extraordinaire.

Tout était bizarrement « normal ». C’était comme si personne n’avait remarqué que les États-Unis venaient d’élire un climato-sceptique star de la téléréalité, qui a promis de sortir son pays de l’Accord sur lequel est fondé cette conférence.

Je suis sûr que dans les négociations gouvernementales (auxquelles je n’ai pas accès) ils étaient stupéfaits et embêtés, cherchant un équilibre alors que les États-Unis ne défendront plus l’Accord de Paris à la fin de l’année (quand Obama quittera le Bureau ovale).

20161109_135123-01

Mais pourquoi personne ne paniquait ? Qu’est-ce qui se passe bon sang ?

Je devrais commencer par reconnaître qu’à une COP, on n’est pas seulement entouré par des représentants de gouvernements et des éco-warriors. Bien que ça soit le lieu où se tient une conférence climatique, ce qu’on voit vraiment sur place est une énorme foire commerciale de business vert. Les négociations climatiques officielles prennent place derrière des portes closes, loin derrière.

Finalement, pour des professionnels qui espèrent des contrats avec des États ou des startups dans les technologies écolos à la recherche d’investisseurs, l’absence de traumatisme visible est compréhensible. Je suis sûr que la grande majorité de ces gens auraient préféré de loi une victoire d’Hillary Clinton, mais je peux comprendre qu’ils ne soient pas si secoués par la victoire de Trump.

D’accord. Mais alors ces militants écologistes sur place, pourquoi ne semblent-ils pas dévastés ?

Dans le hall plein de stands occupés par des centaines d’ONG, tout était comme d’habitude. Des tables rondes, des démos et des ateliers marchaient à plein. Pas une once de désespoir.

Tout ça a commencé à prendre sens pour moi quand j’ai demandé à ce drôle d’expert de l’agriculture « régénérative » son avis sur la victoire surprise de Trump. Le gars savait exactement à quel point cette élection était mauvaise, aussi bien pour cette conférence que pour toutes les personnes luttant pour le climat de part le monde. Il a remonté son menton, souriant, et m’a déclaré clairement : « c’est bon… on va juste devoir commencer à travailler beaucoup plus dur. »

20161109_134938-01

Et la lumière se fit en moi. Les personnes de ce type, ce sont les abeilles dures à la tâche du mouvement écologique, tellement habituées à l’adversité et aux cruelles désilussions que ces difficiles élections américaines ne vont pas les ralentir. Elles sont sur la ligne de front, ici à Marrakech. Ce que j’avais pris pour de l’apathie, je pense, était en fait un moment de recalage. Elles étaient déjà concentrées, déterminées à s’organiser et à contre-attaquer avec un mélange de dévouement et d’humour qu’il est difficile de ne pas trouver contagieux.

Une tempête se prépare en Amérique. Mais savoir qu’il existe des combattants à l’optimisme implacable, prêt à relever le défi, ça m’a donné ma première lueur d’espoir dans cette cruelle nouvelle réalité.

Nos derniers articles

L’actu écolo de la semaine en GIF ! #54

28/06/2019 par Anne-Sophie Lahaye

La semaine se termine, et vous n’avez pas eu le temps de vous intéresser......

LIRE
L'ARTICLE

L’actu écolo de la semaine en GIF ! #53

31/05/2019 par Anne-Sophie Lahaye

La semaine se termine, et vous n’avez pas eu le temps de vous intéresser......

LIRE
L'ARTICLE

L’actu écolo de la semaine en GIF ! #52

10/05/2019 par Anne-Sophie Lahaye

La semaine se termine, et vous n’avez pas eu le temps de vous intéresser......

LIRE
L'ARTICLE