Rentrée citoyenne, Et si je vivais la politique autrement ?

Publié le 09/10/2016

Dans film Demain, le chapitre à propos de la démocratie se termine sur ces mots : « En fait on a toujours l’impression que la politique c’est l’histoire des politiciens. Qu’on peut seulement voter. Mais en fait on se trompe ! L’idée c’est que chaque citoyen fasse de la politique tout le temps, qu’on soit au courant de ce qui se passe, qu’on participe à prendre les décisions, qu’on soit plus autonome ». Dans le film, les exemples cités sont ceux de l’Islande et de la mise en place de la république des villages en Inde. Deux beaux exemples certes, mais un peu loin de chez nous.

Que se passe-t-il en France sur la scène de la démocratie ? Est-ce-que réellement les citoyens, se contentent de suivre de loin et profondément désabusés les débuts de la campagne présidentielle 2017 ? Est-ce qu’ils sont tous persuadés qu’il leur reste seulement le choix entre l’abstention et le vote pour « le moins pire » ? Ont-ils finalement tous renoncé à la vraie démocratie ? Si c’est votre impression, rassurez-vous il n’en est rien. C’est même tout le contraire car depuis 2013 les initiatives citoyennes se multiplient et à tous les niveaux. Il y a des expérimentations qui deviennent des exemples de démocratie. Il y a des outils qui permettent aux citoyens de s’impliquer, de communiquer et même de travailler avec les élus en place. Et puis, il y a les collectifs, les associations et les mouvements qui forment des citoyens au travail d’élu. Bref, la société civile fourmille d’initiatives et il n’y a que l’embarras du choix pour celui qui veut agir. Voici donc un petit tour d’horizon non-exhaustif des initiatives politiques de la société civile française.

Les expérimentations de démocratie participative

Ces expérimentations qui visent à inclure le citoyen dans l’élaboration des lois, des mesures et des actions existent à tous les niveaux : local, régional et même national.

Dans le village drômois de Saillans, les élus et les habitants expérimentent depuis mars 2014 une gouvernance collégiale et participative au niveau de la municipalité. La collégialité permet la répartition des compétences et une prise de décision en groupe au sein de la mairie. Cela évite que les décisions soient prisent par le maire et ses adjoints uniquement. Tandis que fonctionnement participatif permet aux citoyens de prendre une part active à la réflexion, à la priorisation des dossiers et aux groupes d’actions, afin de mettre en place des mesures qui les servent vraiment.

Au niveau national aussi il est possible de prendre part à l’élaboration de certaines lois ou soumettre un projet. Pour cela, il suffit de s’inscrire sur le site Parlement et citoyens. Sur ce site les citoyens sont consultés sur une question précise par un député pendant 30 jours. Celui-ci expose dans une vidéo une problématique et les solutions qu’il propose. Le groupe de citoyen inscrit à cette discussion peut s’informer plus en détail des composantes du problème. Et il peut voter, argumenter, proposer et valoriser les propositions qui semblent les plus adaptées. Au cours de ces 30 jours un débat vidéo a lieu avec le député en charge du dossier et quelques internautes tirés au sort. Puis dans une dernière vidéo, le député présente le projet de loi qu’il a élaboré pour l’assemblé ; en expliquant quelles propositions il a retenues et celle qu’il a décidé de laisser de côté. Ce site constitue un bon moyen de donner son avis directement aux députés.

Permettre aux citoyens d’agir à l’échelle locale

Bleu Blanc Zèbres, est une association créée en 2014 par l’écrivain Alexandre Jardin. Elle a pour but de connecter les citoyens engagés dans une cause avec les décideurs de leur environnement : les mairies, les entreprises, les collectivités locales et les associations. Cette association permet de favoriser et accélérer l’action citoyenne, sans se perdre dans les débats.

Un autre exemple d’association permettant aux citoyens d’agir à l’échelle locale est ReGénération. Ce site internet a été mis en place par un groupe de citoyens de la région des Hauts de France pour les citoyens de leur région. Sur ce site, les nordistes sont invités à participer à différentes tables rondes et à voter et proposer des solutions concrètes. Puis les participants reçoivent une synthèse de la discussion. Certains sujets ont déjà entrainé une forte participation, comme « Vers la fin de la professionnalisation de la politique ? ». Cependant les synthèses des débats n’ont pas encore été publiées sur le site à ce jour.

Participation à la présidentielle de 2017

Plusieurs nouveaux partis et mouvements ont émergé avec au centre de leurs préoccupations la démocratie participative. Six d’entre eux – Génération Citoyens, CAP21, Bleu Blanc Zèbres, Nous Citoyens, La transition et Le Pacte Civique– se sont regroupés dans La primaire des français. Ce groupe ambitionne pour les présidentielles de 2017, de proposer un candidat et une équipe gouvernementale issue de la société civile. Cette équipe représentera les Français pour sur un mandat unique. Et les conditions à l’éligibilité sont les suivantes: « ne jamais avoir été condamné, ne pas avoir assuré plus de douze ans de mandat électoral, avoir au moins travaillé cinq ans en entreprise, dans le milieu socio-éducatif ou la culture ». Il est possible de les soutenir dans leur projet en signant leur pétition .

D’autres partis veulent également participer aux élections présidentielles de 2017, comme le parti Le réveil de la France. Ce sont les frères Taupin, deux jeunes ingénieurs, qui veulent candidater aux postes de président de la république et premier ministre. Ils se baseront sur un programme élaboré avec les citoyens qui auront participé en ligne. Un livre paraîtra très bientôt à propos des détails de leur projet électoral. Il y a également le parti Citoyen du vote blanc-Parti du vote blanc qui devrait présenter un candidat. Le programme et bien évidemment très centré sur la prise en compte du vote blanc.

Permettre aux citoyens de choisir activement leur nouveau président

#Hello2017 est une plateforme internet mise en place par Voxe.org. L’équipe à l’origine de ce site est partie du constat que la génération des 18-35 ans est celle qui s’abstient le plus de voter et c’est aussi celle qui s’informe le plus sur internet. C’est donc dans le but de favoriser l’information des jeunes citoyens sur les différents candidats et programmes qu’ #Hello2017 a vu le jour. Le site propose 4 sections : « S’informer, Comparer, Interpeller, Se rencontrer », qui permettent non seulement un accès à l’information mais aussi un point de contact avec les candidats. Un outil très pédagogique, au visuel agréable et interactif, qui peut se révélera surement très utile au moment de faire un choix.

Préparer les législatives de 2017

Pendant que certains préparent les élections présidentielles, d’autres travaillent à la préparation des législatives de 2017. C’est notamment le case des mouvements Ma voix et de IDéA.

Ma voix, propose d’expérimenter la démocratie directe. En formant des citoyens volontaires au travail de parlementaire. Une fois élus à l’assemblé national, ces citoyens voteront pendant 5 ans toutes les lois comme leurs électeurs le décideront sur la plateforme numérique. Très actif ces derniers temps à Strasbourg, le mouvement a mené une campagne intéressante où leurs affiches dotés d’un film d’aluminium à l’effet miroir, faisait prendre conscience aux passants qu’ils sont les élus potentiels de demain.

IDéA- Mobilisation Citoyenne. IDéA signifie Initiative pour une Démocratie Alternative. Il s’agit d’une plateforme web qui propose un soutien logistique, technique ou financier aux citoyens qui ont le désir d’intégrer l’assemblée nationale en 2017.

Remettre à jour le programme du Conseil National de la Résistance

A la fin de la seconde guerre mondiale, le CNR -Conseil National de la Résistance-a écrit un programme visant à reconstruire la France avec de grandes avancées sociales et démocratiques. Des jeunes, ont invité cinquante personnalités éminemment reconnues dans leur domaine de spécialité afin de mettre à jour ce programme. Il sera publié dans un document appelé Nos Jours Heureux, Le Pacte. Leur site web a été lancé il y a quelques jours seulement et à partir du 6 Octobre, une grande marche des Pyrénées jusqu’à Paris aura lieu afin de présenter leur projet directement aux français. L’idée est également d’engager les citoyens sur des questions qui les concernent et d’appuyer leurs voix après des dirigeants en place pour montrer que la société civile existe et qu’elle résiste.

Et l’écologie dans tout ça ?

Avec toutes ces initiatives citoyennes qui poussent tels de beaux champignons en cet automne 2016, le besoin de se regrouper sous un même nom pour fédérer toutes ces belles énergies s’est fait ressentir. Ainsi est née La Belle démocratie qui regroupe la plupart des mouvements et partis cités dans cet article et bien d’autres encore. Leur manifeste se termine sur ces mots : « Nous agissons ». Pour ce qui est de l’écologie, elle n’est pas mentionnée en tant que telle dans le manifeste. Et pour cause : la Belle démocratie propose de co-écrire le programme. Cela dit, elle collabore avec le Collectif pour une Transition Citoyenne qui propose dans son pacte des mesures écologiques très concrètes telles que « Favoriser les modes de déplacement actifs (marche, vélo) en développant les espaces piétonniers et en créant au moins une zone de rencontre (vitesse limitée à 20 km/h), Alimenter au moins un bâtiment public ou l’éclairage public par un fournisseur d’électricité 100 % renouvelable et coopératif, etc». Chacune des mesures proposées possède une fiche technique qui explique comment la mettre en place avec les élus locaux.

Il semblerait donc que la rentrée citoyenne 2016 soit passionnante. Placée sous le signe de la participation, l’action, le regroupement et des projets collaboratifs. Il n’y a que l’embarras du choix, alors pourquoi ne pas s’engager sur un projet dont le sujet est une passion ou un domaine d’expertise ? Dans tous les cas, certaines choses ne changent pas : si vous désirez voter aux élections présidentielles de 2017, vous avez jusqu’au 31 décembre 2016 pour vous inscrire sur les listes électorales de votre mairie, ne l’oubliez pas !

Nos derniers articles

L’actu écolo de la semaine en GIF ! #54

28/06/2019 par Anne-Sophie Lahaye

La semaine se termine, et vous n’avez pas eu le temps de vous intéresser......

LIRE
L'ARTICLE

L’actu écolo de la semaine en GIF ! #53

31/05/2019 par Anne-Sophie Lahaye

La semaine se termine, et vous n’avez pas eu le temps de vous intéresser......

LIRE
L'ARTICLE

L’actu écolo de la semaine en GIF ! #52

10/05/2019 par Anne-Sophie Lahaye

La semaine se termine, et vous n’avez pas eu le temps de vous intéresser......

LIRE
L'ARTICLE