Reconstruire les ponts entre les nations autochtones

Publié le 13/08/2016

réconciliation

Par Lina Say, Webzine de l’école d’été INM

Quelles pistes pour des initiatives citoyennes possibles pour la réconciliation entre Autochtones et allochtones? Bilan d’une table-ronde au FSM, réunissant l’écrivaine d’origine innue et conférencière Natasha Kanapé Fontaine et le chef de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador Ghislain Picard.

Les personnes présentes dans la salle donnaient à tour de rôle leur propre interprétation du mot réconciliation. Leurs avis, certes différents, s’accordaient sur un point : la paix est nécessaire entre les peuples.

« J’ai l’impression que lorsque un peuple tente de faire une croix sur le passé, l’autre essaie de lui convaincre de revenir en arrière parce qu’il y a encore des problèmes à régler » a mis de l’avant Guillaume Sirois, intervenant de l’atelier de l’organisme GIIVE.

Selon une autre participante, il faudra d’abord reconnaître ses torts pour bâtir une nouvelle relation. Sans cela, il serait impossible d’envisager un avenir meilleur. Le premier pas dans cette direction serait l’écoute de l’autre. Les douleurs des premiers peuples ont été trop longtemps tues, leurs pertes trop longtemps ignorées.

Son intervention a suscité la réaction de plusieurs participants faisant part avec regret de leur perception caricaturale des Autochtones du Québec –et pourtant tous habitants d’une même province.

Voisins mais étrangers

Plusieurs personnes ayant assisté à l’atelier avouent être venues par curiosité. « À l’école, on apprend l’histoire du Canada, mais un trop petit chapitre est réservé aux Premières nations », explique un participant de l’activité.

La solution serait peut-être de réformer les cours d’histoire actuels, afin de conscientiser les citoyens dès leur plus jeune âge aux enjeux autochtones et québécois.

« Moi, ce sont des choses que j’accepte au quotidien. J’ai décidé de me détacher de ce qui est lourd, de ce que je porte. Mais comme je veux arriver à cette réconciliation, je dois faire la paix avec moi-même » a souligné Natasha Kanapé Fontaine.

Il est certain que le chemin vers la paix est encore long, étant donné l’ampleur des dégâts des siècles derniers. Toutefois, de nombreux projets pour concilier Autochtones et allochtones semblent proposer un nouveau chapitre, plus lumineux, pour les années futures.

Nos derniers articles

L’actu écolo de la semaine en GIF ! #54

28/06/2019 par Anne-Sophie Lahaye

La semaine se termine, et vous n’avez pas eu le temps de vous intéresser......

LIRE
L'ARTICLE

L’actu écolo de la semaine en GIF ! #53

31/05/2019 par Anne-Sophie Lahaye

La semaine se termine, et vous n’avez pas eu le temps de vous intéresser......

LIRE
L'ARTICLE

L’actu écolo de la semaine en GIF ! #52

10/05/2019 par Anne-Sophie Lahaye

La semaine se termine, et vous n’avez pas eu le temps de vous intéresser......

LIRE
L'ARTICLE