« L’accord de Paris: à la fois un miracle, un désastre et un possible point d’inflexion »

Publié le 18/12/2015

Il n’a pas un poil d’accent, à part chantant. Normal, avant d’être Espagnol, Florent Marcellesi, porte-parole d’EQUO au Parlement Européen, a vécu 20 ans en France. De passage à Paris la semaine dernière, il m’a d’abord décrypté les enjeux de la COP21, accompagné du conseiller régional et porte-parole national d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV), Julien Bayou.

« Même s’il reste beaucoup d’incertitudes, notamment sur le financement et les objectifs de décarbonisation, explique t-il, c’est déjà une victoire pour les ONG et les Verts de voir les Etats insulaires, la France ou l’Allemagne reprendre à leur compte leur rhétorique et leur discours, notamment sur l’objectif des 1,5° et l’urgence d’agir. »

Il s’enthousiasme du processus positif et inclusif mais redoute « un accord faible qui ne tienne pas face au défi du changement climatique, qui n’attend pas et met chaque jour des vies en jeu ». Il se méfie de la neutralité climatique, très présente dans les débats : « C’est un beau mot pour ne rien dire : on peut continuer à émettre tranquillement, tant qu’après on compense… Et puis l’objectif de 1,5° n’a aucun sens si on lui oppose la neutralité climatique ! Sans financement et sans objectif contraignant, ce 1,5° est inacceptable. »

Flo Mapamundi

Florent Marcellesi de passage à Place To B © Sheila Velez, Equo Europa

Je retrouve donc cette semaine Florent Marcellesi au téléphone, entre deux réunions au Parlement Européen. « Cet accord est à la fois un miracle, un désastre et un possible point d’inflexion, me détaille-t-il. Un miracle, d’abord, que les 195 pays aient réussi à se mettre d’accord avec autant d’intérêts divergents et des opinions publiques pas franchement progressistes.

Un désastre, ensuite, parce que les instruments pratiques ne sont pas du tout à la hauteur de l’objectif des 1,5° mais nous emmènent plutôt vers 3° ! » Dans sa ligne de mire, l’absence du transport maritime et de l’avion dans le texte final, le caractère volontaire de l’engagement des Etats et le manque d’objectifs de décabornisation, comme il le craignait déjà…

Voilà pour une analyse statique de l’accord. Il faut la coupler selon lui à une analyse plus dynamique, émotionnelle. « Les Verts ont gagné l’hégémonie culturelle climatique, et on a réussi à mettre le changement climatique à l’agenda culturel. Le possible point d’inflexion, il le voit dans cette brèche qui vient de s’ouvrir, et dans laquelle les écologistes peuvent maintenant s’infiltrer. « On a une parole forte, sans laquelle on ne pouvait pas agir. »

A quelques jours des élections législatives – dimanche 22 décembre, il tente avec d’autres de mobiliser les Espagnols sur des questions jusque-là absentes du débat public. « Nous devons utiliser l’accord pour dire que tout le monde s’y met sauf nous, et rappeler, avec Podemos, qu’on ne peut évoquer les questions sociales sans parler du changement climatique. Comment parler de la précarité économique sans la lier à la précarité énergétique ? Comment ne pas associer les difficultés énergétiques au pantouflage et à la corruption qui sévissent dans de nombreuses régions ? »

Florent Marcellesi note la belle remontée (la remontada) de l’alliance de Podemos et des Verts dans les sondages, mais il reste prudent : « Personne ne peut dire ce qu’il va se passer. Tout ce qu’on sait, c’est que beaucoup de choses vont changer dimanche. » Si, se puede ?

Flora Clodic

Crédit photo, à retrouver sur Flickr: Julie Mallet

Nos derniers articles

Is it healthy to Download Anti-virus For Free?

21/09/2022 par ee2016

Free antivirus programs can be a great way to safeguard your computer from viruses.......

LIRE
L'ARTICLE

Selecting the Best Free of charge Antivirus Software program

21/09/2022 par ee2016

When looking for the best free antivirus software, it is important to choose a......

LIRE
L'ARTICLE

Digital Board Place for Technical

20/09/2022 par ee2016

When it comes to hosting a virtual plank meeting, technology can be a important......

LIRE
L'ARTICLE