La FabriK à DécliK : « les jeunes doivent tout réinventer »

Publié le 07/07/2015

« La France est bloquée alors qu’elle regorge de talents inexploités. Face aux enjeux de société, nous avons la capacité de construire un nouveau monde plus humain. Le temps du déclic citoyen est venu. »

Le premier festival d’expression citoyenne des 18-30 ans


 Un principe :  » transformer les problèmes de la France en défis « 

+ Un constat :  » de nombreux jeunes ont le talent et l’envie de relever ces défis de société « ,

= Un résultat : la création de la « FabriK à DécliK » le facilitateur de passage à l’action dédié aux jeunes en quête de sens.


 3 jours, durant lesquels 50 jeunes représentatifs du territoire suivront un processus inédit et innovant rythmé par :

  • des ateliers d’inspiration et d’introspection,
  • des rencontres avec des leaders du changement inspirants,
  • des activités festives et ludiques porteuses de sens (ciné-débats, concerts…)
  • des parcours thématiques (entrepreneuriat, innovation, arts et médias) pour se mettre en mode solutions.
 Une méthodologie :
  • Informer : faire un état des lieux, comprendre les enjeux de notre époque
  • Débattre : remettre en question les choix actuels, contester le présent
  • Proposer : des idées, des ébauches de solutions – par l’entrepreneuriat social notamment

Une origine outre-Atlantique

La « Fabrik à DécliK » s’inspire des « Écoles d’Eté », référence de la participation citoyenne au Québec, qui sont proposées chaque année depuis 10 ans par l’Institut du Nouveau Monde.

Ecoles d'été - Institut du Nouveau Monde

Écoles d’été – Institut du Nouveau Monde

En 2011, Soizic et Olivier Lenoir, deux cadres de l’économie sociale et solidaire (CRESS Aquitaine et Unis-Cité Aquitaine) partent au Québec en famille pour y vivre une expérience immersive et s’inspirer d’un mode de vie collaboratif et inclusif. Arrivés sur place, ils vivent un choc culturel : les problèmes deviennent des défis, la coopération remplace la compétition, les élus sont au service des citoyens et co-créent ensemble des solutions aux défis de société. Le mot crise est absent du vocabulaire.

À l’été 2014, ils décident de rentrer en France pour partager cette expérience. Le retour est l’occasion d’un nouveau choc culturel : ils ressentent un « mal de vivre ensemble » qui se traduit par un désintérêt politique, une difficulté à communiquer et à s’écouter, une perception négative des décideurs. C’est ce constat qui motive le projet.

Pour cela, ils ont créé le 10 décembre 2014 l’association loi 1901 « Osons, Ici et Maintenant ! ». Ils travaillent en partenariat étroit et bénéficient de l’expérience, l’expertise, les outils et les pratiques de l’Institut du Nouveau monde (INM), au sein duquel Olivier a travaillé entre 2012 et 2014.

Olivier Gallet rejoint l’équipe début 2015 suivi de Soraya Brahimi et Sophie Choron pour co-construire avec une équipe de 16 jeunes la première activité d’Osons Ici et Maintenant ! : La Fabrik à DécliK.

Olivier Lenoir, la FabriK à DécliK3 questions à Olivier Lenoir, initiateur de la FabriK à DécliK

Comment toucher des jeunes loin de ces préoccupations (ESS, développement durable) ?

Nous avons utilisé les canaux de diffusion modernes (Facebook, Twitter, presse…) mais aussi et surtout travaillé avec les structures jeunesse du territoire (Uniscité, Missions Locales, Foyers Jeunes Travailleurs, Politique de la Ville, Centre Régional d’Information Jeunesse Aquitaine, Centres d’animation, structures d’accueil Service Civique, l’EPIDE 2ème chance).
De plus, c’est la programmation qui a créé la mobilisation. Elle s’est faite en trois étapes :

  • le choix d’un thème : « OSONS »
  • la définition d’une programmation : de conférences, d’ateliers, de moments festifs…
  • le choix des outils de communication : pour toucher les gens au sein des réseaux identifiés

Et c’est une réussite puisque nous avons réunis 50 jeunes pour cette première édition !

En quoi votre programmation va-t-elle susciter des vocations ?

Nous avons fait le choix de déconstruire l’École d’été du Québec (école de la citoyenneté) pour proposer une forme de festival. Il faut que ce soit fun de participer, c’est pourquoi il y aura un moment festif tous les soir !

Ensuite, les 3 parcours offrent à différentes personnalités la possibilité de s’exprimer, de se révéler :

  • entrepreneuriat social : un entrepreneur social c’est quelqu’un qui est porté par une vision et qui décide de passer à l’action en répondant à un besoin social.
  • innovation sociale : être innovateur, c’est sortir des sentiers battus et agir sur le monde en proposant des solutions originales là où la plupart n’en voient qu’une.
  • arts : ce profil est celui de l’artiste, celui qui s’engage dans la société et manifeste sa pensée ou ses sentiments par l’art, la parole, l’écriture et le geste dans le but de se faire comprendre.

Enfin, les rencontres avec les intervenants vont leur permettre d’échanger, de proposer, de devenir acteur du changement, en intégrant un éco-système.

Et le climat dans tout ça ?

C’est un enjeu transversal. On veut créer des déclics pour changer notre société, offrir une prise de conscience pour se saisir des enjeux – et le climat en est un. On va se demander : « Qu’est-ce qu’on ose en France « , puis interpeller les institutions.

Infos pratiques

  • QUAND ? Du mardi 7 au vendredi 10 juillet 2015
  • OÙ ? À Cap Sciences pour les activités en journée
    Adresse : Hangar 20 – Quai de Bacalan – 33300 BORDEAUX
  • TARIF : 30€ (Avec repas midi compris sans hébergement)

En savoir plus

Nos derniers articles

L’actu écolo de la semaine en GIF ! #54

28/06/2019 par Anne-Sophie Lahaye

La semaine se termine, et vous n’avez pas eu le temps de vous intéresser......

LIRE
L'ARTICLE

L’actu écolo de la semaine en GIF ! #53

31/05/2019 par Anne-Sophie Lahaye

La semaine se termine, et vous n’avez pas eu le temps de vous intéresser......

LIRE
L'ARTICLE

L’actu écolo de la semaine en GIF ! #52

10/05/2019 par Anne-Sophie Lahaye

La semaine se termine, et vous n’avez pas eu le temps de vous intéresser......

LIRE
L'ARTICLE